L’olive, de fleur en fruit


L’olive, de fleur en fruit

Après la floraison des oliviers qui a lieu en mai et juin, la prochaine étape de croissance de l’olive est la fécondation : Pour devenir fruit la fleur de l’olivier doit être fécondée.

C’est grâce aux vents et courants d’air que le pollen des fleurs d’oliviers peut passer d’une fleur a l’autre, l’olivier pouvant ainsi faire des olives. La période de fécondation est très courte, une semaine par an. La météo est donc déterminante lors de ces quelques jours de fécondation ; de fortes pluies ou de la brume et la récolte ne pourra pas être abondante.

L’olivier a une deuxième particularité quant à la fructification.

Certains oliviers sont auto-fertiles, c’est-à-dire que leur pollen se disperse sur ses propres fleurs. En conséquence un seul olivier suffit donc pour produire des olives, il pourra s’auto-polliniser.

Parmi les variétés d'oliviers auto-fertiles on retrouve les variétés Bouteillan et Aglandau.

D’autre variétés d’oliviers, pour produire des fruits, ont besoin du pollen d’une autre variété d’oliviers. Mais pas n’importe quelle variété ! Chaque variété non auto-fertile possède sa variété d’oliviers pollinisateurs.

La variété d’olivier pollinisateur de notre chère Picholine par exemple, est l’Aglandau.

Enfin, il faut savoir qu’à peine 10% des fleurs se transformeront en fruits. Vu le nombre important de fleurs sur un olivier, c’est bien suffisant pour une bonne production.

Nous espérons que cet article vous a plu. Si vous voulez en savoir davantage, suivez-nous sur les réseaux sociaux et vous serez avertis de chaque nouvelle publication.

Myriam & David

Publié le 15 juin 2021